Tous les militants laïques et universalistes le savent, tenir une ligne républicaine ferme face au totalitarisme islamiste, c’est être accusé d’appartenir à la fachosphère par les idiots utiles de l’islamisme, les démocrates dans le déni et tous ceux qui pensent qu’en fermant les yeux très fort, on peut éviter le réel. Et tous les militants laïques et universalistes savent aussi que tout ce qu’ils publient peut se retrouver sur des sites comme « riposte laïque » ou « Français de souche ».

Ainsi, pour tuer la crédibilité de ceux qui dérangent parce qu’ils en appellent à des principes exigeants et pointent du doigt la démission de nombre de nos représentants politique, les renvoyer à l’extrême-droite est la meilleure arme qui soit: elle détruit la réputation, censure leur parole, invalide même toute leur production.

Quant à l’extrême-droite, elle a compris que la montée des revendications de l’Islam politique et l’offensive prosélyte partie des quartiers était massivement rejetée par l’ensemble de la population et pouvait servir à terme ses vieils antiennes racistes. Pour cela il suffit de faire exactement ce que demandent les islamistes: effacer les frontières entre musulmans et islamistes et se servir de la nécessaire lutte contre les islamistes, pour s’en prendre aux musulmans.

Elle détourne donc le travail des républicains sur le totalitarisme islamiste pour dresser le procès de tous les musulmans, rendant ainsi d’immenses services tant à la propagande islamiste qu’au travail de censure des islamisto-serviles.

Nous avons tous connu ces récupérations de nos articles et travaux. Dans la mesure où ce que nous écrivons est public, nous ne pouvons l’empêcher. Nous avons donc choisi de persévérer malgré ce risque mais pas de nous taire sur ce que nous inspire ces procédés. Voilà pourquoi nous sommes heureux de partager avec vous cette mise au point de Naem Bestandji suite à la récupération par le site Riposte laïque des articles qu’il nous avait permis de publier sur le site de VLR.

 

Riposte Laïque partage mon article sur le CCIF mais n’apprécie pas que je critique l’autre extrême droite — Naëm Bestandji

 

« Quelle ne fut pas ma surprise hier de découvrir que Riposte Laïque a partagé mon article sur le CCIF (1). Vu la forme et la présentation de mon parcours en introduction, il a été partagé depuis le site de Viv(r)e la République (2). Ils en ont le droit. Comme les islamistes ont aussi récupéré et allègrement partagé mon article qui dénonçait l’apologie du terrorisme de Résistance Républicaine (mouvement d’extrême droite idéologiquement proche de Riposte Laïque).

Seulement le site a jugé bon d’apporter ce qui lui semble être quelques précisions, voire corrections. Ses précisions étant erronées, j’apporte donc des précisions et corrections à ses précisions et corrections.

Tout d’abord, je ne me sens pas « obligé de classer le FN actuel à l’extrême droite et de multiplier les approximations historiques et les propos malveillants contre Marine Le Pen, comme pour [me] faire pardonner [mes] audaces. » Si le FN est d’extrême droite, je n’y peux rien. Comme je l’ai démontré pour le CCIF, la vitrine se veut séduisante mais le fond est différent. Pour les approximations historiques concernant le FN, Riposte Laïque n’explique pas lesquelles. Je suis resté volontairement succinct sur le FN (ce qui est différent d’approximatif) car le sujet de mon article était centré sur le CCIF. Quant aux propos malveillants envers Marine Le Pen, là aussi pas de détails. Et dans les deux cas, je me suis basé sur des sources. Je n’ai rien inventé.

Effectivement, « le FN est le seul parti à avoir proposé la dissolution de l’UOIF, à avoir demandé l’interdiction de son congrès et l’interdiction du voile dans l’espace public, quand toutes les autres formations politiques ont multiplié les concessions aux disciples d’Allah ». Et c’est bien là que nous constatons que le FN est bel et bien d’extrême droite sous couvert de défendre la République et la laïcité. Tout d’abord, dans ses demandes de dissolution, il a confondu à plusieurs reprises le CCIF et l’UOIF. Les deux mouvements sont idéologiquement issus des Frères musulmans. Mais leurs actions, et les faits reprochés par le FN, sont distincts. Ce qui, pour le coup et comme d’habitude, ne rend pas le FN très crédible. De plus, nous sommes dans un État de droit, une démocratie. Je sais, c’est une notion difficile à percevoir pour l’extrême droite, mais au sein d’un tel État nous ne pouvons dissoudre une association ou interdire un mouvement sans arguments juridiques existants. C’est bien pour cela que le FN n’a jamais été dissout. S’il ne l’a jamais été, il n’y a pas de raisons que l’autre face de cette pièce, l’UOIF, le soit non plus. C’est le revers de la démocratie que nous devons accepter.

Idem pour le voile dont le FN demande l’interdiction dans l’espace public. Le voile intégral cachant le visage est déjà interdit dans cet espace. Le port des autres formes de voile est très encadré (interdit à l’école, pour les fonctionnaires, dans certaines entreprises). Si les militants laïques et féministes universalistes luttent contre l’idéologie du voile, seule l’extrême droite demande son interdiction absolue. Une attitude qui relève du totalitarisme (c’est normal, nous parlons de l’extrême droite). La plupart des femmes voilées considèrent leur voile comme étant religieux (ce qu’il n’est pas). C’est en réalité un outil sexiste, discriminatoire sexuellement, et politique. Or, rien dans la Constitution ne permet d’interdire l’expression religieuse ou politique vestimentaire d’un individu dans la rue, sauf cas particuliers comme le trouble à l’ordre public. Les lois existantes sont indispensables et suffisantes. Seule la question concernant les élues de la République doit être tranchée en faveur d’une interdiction dans l’exercice de leurs fonctions. De plus, on ne peut pas lutter contre la dangereuse idéologie du voile en s’asseyant sur nos valeurs par une interdiction totale.

Mais surtout, le FN ne demande pas la même interdiction des manifestations religieuses dans l’espace public lorsqu’il s’agit des catholiques. Pourquoi ? Car il considère que ce sont des manifestations culturelles… Exactement les mêmes arguments que les islamistes, comme je l’avais justement démontré dans mon article dont Riposte Laïque a partagé la 1ère partie.

Enfin, « toutes les autres formations politiques ont multiplié les concessions aux disciples d’Allah », ce qui est en partie vrai. C’est tout le problème et cela explique le succès du FN sur ces questions. Les partis politiques républicains, surtout localement au niveau des municipalités, abdiquent régulièrement pour s’assurer une tranquillité et espérer des voix aux élections suivantes. Ce qui est une erreur dans les deux cas et permet aux deux extrêmes droites (le FN et les islamistes) de prospérer. Mais là aussi Riposte Laïque est dans la confusion en parlant de « disciples d’Allah », sous entendant les musulmans de façon générale alors qu’il est question des islamistes en particulier. Ce qui m’amène à l’affirmation la plus savoureuse de cette mise au point de Riposte Laïque : je « [laisserais] l’ambiguïté islam-islamisme ». Or, c’est bien l’extrême droite traditionnelle et ici Riposte Laïque en particulier, qui est dans l’amalgame. Encore une fois, j’explique à plusieurs reprises, tout au long des cinq parties de mon article, les différences entre l’islam (la religion) et l’islamisme (l’idéologie totalitaire qui s’appuie sur la religion). Une subtilité qui échappe au site. Mais souvenons-nous que nous ne pouvons pas lui en vouloir, c’est l’extrême droite. La confusion, volontaire ou non, est leur marque de fabrique.

Cette confusion de Riposte Laïque réussit même à me prêter des propos que je n’ai pas écrits dans mon article que le site a pourtant partagé. Car je n’ai jamais parlé de « islamisme radical » puisque c’est un pléonasme que j’ai toujours dénoncé. Je parle d’islam radical ou d’islamisme. La sémantique est importante et l’approximation de Riposte Laïque évidente.

Je n’ai pas non plus « [situé] la radicalisation de l’islam à partir du XXe siècle ». J’ai évoqué « la naissance de l’islamisme CONTEMPORAIN au début du XXe siècle menant vers une “salafisation” progressive de l’islam ». Car l’intégrisme musulman est aussi ancien que l’islam lui-même. Mais mon article n’avait pas pour objet de détailler l’histoire de cet intégrisme de ses débuts à nos jours. Les Frères musulmans et le wahhabisme institutionnel, fruits d’une longue histoire, sont bien nés au début du XXe siècle. Je ne vois donc pas en quoi « il est regrettable » que je situe l’islamisme contemporain ainsi. A moins de me démontrer, par exemple, que la confrérie des Frères musulmans n’est pas née en 1928.

Enfin, pour cette affirmation : « nombre d’historiens seront stupéfaits de lire que les juifs et les arabes se seraient, historiquement, presque toujours bien entendus ». Qui a parlé de « juifs et arabes » ? J’ai parlé des relations entre juifs et musulmans. Une autre nuance encore un peu trop subtile ? De plus, je n’ai jamais écrit non plus que juifs et musulmans se seraient presque toujours bien entendus. Voilà mes propos exacts : « Depuis les origines de l’islam, les relations entre Juifs et musulmans ont parfois été houleuses, souvent fraternelles et fructueuses. Les liens sincères et profonds entre les deux communautés le sont encore bien plus qu’on ne le croit. » Ce qui est vrai, que ce soit sur le plan culturel, intellectuel ou religieux. Ce qui n’enlève rien aux discriminations (parfois violentes) que les juifs ont vécu. C’est pour cela que j’avais ajouté qu’il y avait des « zones d’ombre. Car en terre d’islam, les Juifs n’étaient pas les égaux des musulmans. » Je me suis basé, entre autres, sur le travail d’un historien qui est LA référence dans ce domaine et que j’ai bien mentionné dans mon article : Benjamin Stora. Il a codirigé la rédaction de l’encyclopédie également de référence sur ce sujet et qui m’avait aussi servi de source, parmi d’autres. De nombreux historiens y ont participé, parmi les plus éminents. Je serais donc curieux de connaitre « les historiens qui [seraient] stupéfaits » de lire cela. Mais là aussi je ne voulais pas détailler car mon sujet n’était pas ici. Mon sujet était de démontrer que ces relations entre juifs et musulmans, qui ont été ce qu’elles ont été pendant des siècles, se sont rapidement dégradées tout au long du 20ème siècle sous l’influence de l’islamisme contemporain.

Riposte Laïque a jugé mon article suffisamment intéressant à ses yeux pour le partager. Il est regrettable que sa proximité idéologique avec le FN l’amène à des approximations et déformations faussant son analyse. C’est habituel. Les écrits des militants laïques et féministes universalistes sont régulièrement récupérés par l’une ou l’autre face de l’extrême droite quand cela peut leur servir. Rien d’étonnant donc à ce qu’il ne voit aucun mal à ce que je sois critique envers les islamistes mais ne tolère pas que je le sois aussi envers l’autre extrême droite. Les islamistes me font le même reproche dans l’autre sens. »

 

(1) Pourquoi le talentueux Naëm Bestandji renvoie-t-il dos-à-dos CCIF et FN ?,http://ripostelaique.com/pourquoi-le-talentueux-naem-bestandji-renvoie-t-il-dos-a-dos-ccif-et-fn.html#wc-comment-header

(2) Le CCIF, fleuron de la nouvelle extrême droite française (1ère partie), http://vivrelarepublique.fr/2017/04/le-ccif-fleuron-de-la-nouvelle-extreme-droite-francaise-1ere-partie-naem-bestandji/