Madame la Présidente de l’Université Lyon 2,

Vivre la République salue l’annulation du « colloque » sur l’« islamophobie » qui devait se tenir dans les locaux de l’Université de Lyon. Mais, nous aurions aimé saluer également une réaction fondée sur la prise de conscience des tentatives de noyautage des islamistes au sein de l’université, noyautage visant à recouvrir d’un vernis scientifique et universitaire ce qui ne relève que de la propagande idéologique et du prosélytisme.

Le communiqué de presse qui annonce cette décision d’annulation est, quant au reste, incohérent et inacceptable. Incohérent, parce qu’on ne peut être solidaire de groupes totalitaires de l’extrême droite musulmane sans l’être avec d’autres extrêmes droites, ce qui rappelle à Lyon de tristes souvenirs … Inacceptable, parce que l’on ne peut être conduit, surtout en démocratie, à continuer de tolérer l’intolérable quand le pedigree des participants est devenu public : à quand un colloque vantant le créationnisme à Lyon 2 ? Quant aux alliés des islamistes et aux proches du Parti des Indigènes de la République qui dénoncent votre « censure », ils n’ont bien sûr rien compris à l’idéal scientifique : la science n’a rien à voir avec la propagande. C’est pourquoi votre communiqué, protégeant les groupes totalitaires est provocateur. Pire même, il porte atteinte à la réputation de votre université : soit vous pensez réellement que vos invités étaient le sel de la terre, des lumières de la pensée et des chantres de l’élévation des âmes, et il eût été de votre devoir de résister à cette « fachosphère » que vous ne nommez mais qui suinte dans votre façon de mettre en avant les risques de troubles à l’ordre public. Soit la vérité est que le profil des intervenants rendait votre soutien à ce colloque dangereux pour votre carrière et pour la réputation de Lyon 2 et qu’il fallait y mettre fin dans les plus brefs délais. Auquel cas le communiqué eût mérité d’être un premier pas vers la prise de conscience de vos responsabilités et aurait montré le courage de l’institution.

En effet, vous estimez qu’un tel débat ne peut à ce jour se faire dans des conditions sereines : mais ces conditions ne seront jamais réunies. Qui, étant sérieusement attaché à la vérité et à l’idéal de l’Etat de droit, peut accepter que parade, dans une manifestation à prétention scientifique, le Parti Egalité et Justice ? Quoi, l’avatar de l’AKP d’Erdogan, discutant d’égalité et de liberté en un temple du savoir ? Quoi, les négationnistes du génocide de 1915 honorés à Lyon ? Même Pierre Laurent, connu pour tolérer l’intolérable au sein de son parti (PCF), a demandé l’interdiction du PEJ ! Quant à la présence d’un personnage osant évoquer la question de Charlie : il fait commerce de son état de « fiché S » et cherche à se faire plaindre, lui, l’ami du théoricien de l’islam politique qu’est Hani Ramadan ! La présence de ce monsieur Chaambi constitue ainsi une insulte à la mémoire des Juifs assassinés de l’Hypercacher, des dessinateurs et des policiers. En continuant d’exprimer votre solidarité avec ces groupes islamistes, négationnistes et indigénistes, vous allez détruire la décence ordinaire au fondement de la sociabilité la plus élémentaire.

Sachez aussi que nous refusons toute pertinence à cette notion même d’« islamophobie ». Vulgarisée par Khomeiny, elle rabat la critique légitime d’un monothéisme dans la catégorie du racisme et immunise ainsi des leaders communautaristes de toute forme de critique. Or, c’est le communautarisme qui engendre des communautés étrangères les unes aux autres, se définissant même les unes contre les autres. Certes, les acteurs de l’idéologisation des sciences sociales, désireux de trouver un nouveau sujet révolutionnaire, s’amusent avec ce genre d’affaire. Mais, cela n’a rien à voir avec la science. Nous n’admettons pas non plus que les destructeurs de la laïcité, colonne vertébrale de notre paix civile, se servent de cette notion confusionniste dans une enceinte du savoir académique. D’ailleurs, croyez-vous que les islamistes et leurs amis défendent, par exemple, le droit à l’apostasie dans les systèmes qu’ils vénèrent ? Evidemment, un colloque véritable qui mettrait cette notion en tension dans un débat contradictoire, pourquoi pas ! Mais, la contradiction ne risque pas de naître de la discussion entre un Chaambi et un Burgat …

A l’heure où, dans un monde global, les universités sont en concurrence : ce type de dérive montre aussi qui donne le ton dans une université et s’il existe une autorité capable de garantir la qualité des travaux qui y sont conduits et de l’enseignement qui y est délivré. Hélas, nous doutons que l’entrisme islamiste, comme le fait de devenir une caisse de résonance pour une extrême gauche passée de la lutte des classes à la guerre des races, rendent l’Université Lyon 2 attractive et renommée. Avec un tel communiqué, on imagine ce qui attend les étudiants sous un tel règne : de l’idéologie, pas de la science. Votre responsabilité est immense. Il est évident que l’Université de Lyon ne pourra pas longtemps négliger le naufrage moral et intellectuel d’une de ses composantes, naufrage qui ne pourra à terme que nuire à tous.

Nous connaissons les adversaires qui aujourd’hui doivent exercer des pressions à votre encontre, au point que vous ayez commis un communiqué qui réussit à déconsidérer une décision pourtant utile et nécessaire. Mais, nous vous rappelons surtout qu’un tel refus d’exercer vos responsabilités, alors qu’elles s’imposaient au nom de la garantie de qualité que toute institution se doit d’offrir à ceux qu’elle accueille et forme pour l’avenir, fait que nous continuerons d’exercer une vigilance très forte sur ce qui se passe à Lyon 2. Votre communiqué nous confirme que faire confiance à votre gouvernance, au vu de cet épisode, serait une erreur.

Respectueusement,

Vivre la République-Lyon (VLR69)
* pour compléter ce dossier, veuillez prendre connaissance de trois textes éclairant les enjeux de ce colloque :
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/09/28/31003-20170928ARTFIG00350-le-drole-de-colloque-sur-l-islamophobie-auquel-participera-jean-louis-bianco.php
https://naembestandji.blogspot.fr/2017/09/luniversite-lyon-2-organise-un-colloque.html
https://www.humanite.fr/erdogan-sinvite-en-france-pour-les-legislatives-francaises-le-pcf-denonce-635659