Par Sébastien Mounier, co fondateur de VLR

10 jours (oui, dix) après que la jeune lycéenne Mila a vue son monde s’écrouler sous ses yeux, ce sont nos oreilles qui, elles, ont saigné.
Car aujourd’hui, la Garde des Sceaux, au micro d’Europe 1, a pris la parole à propos de cette sombre affaire qui n’en finie plus de rebondir un peu plus chaque jour, hélas, pour le pire. Pour nous éclairer ?
S’excuser de la décision du Parquet de poursuivre la jeune fille pour “incitation à la haines religieuse “?
Condamner les propos du délégué du CFCM ?
On allait voir ce qu’on allait voir.
“Insulte à la religiosité !”
“Atteinte à la liberté de conscience !”
Bigre ! Mais comment peut on encore laisser dehors un tel danger pour la Nation, je vous le demande.
Car oui, je rejoins Mme Belloubet, c’est un scandale que Mila soit dehors…
C’est-à-dire qu’elle ne peut plus aller dans son propre lycée, ni même ailleurs dans l’académie car le rectorat ne peut pas garantir son droit fondamental d’élève d’aller en cours…
Elle ne peut plus être dedans, avec ses potes, à étudier, à discuter, se marrer, voire sécher les cours et tout ce qu’on peut encore faire normalement à son âge car elle n’est plus libre.
Elle. N’est. Plus. Libre.
Voilà qui semble particulièrement injuste aux yeux de millions de français, sauf pour la ministre de la Justice… Et pour tous ceux qui menacent de mort, de viol et d’autres représailles : ces ennemis de la liberté d’expression et de l’homosexualité qui ont pignon sur Twitter.

Voilà aujourd’hui où en est le gouvernement du pays de la Laïcité !

Voilà toute la compétence juridique de la garante de nos Lois !

Madame, de cachet comme de lettres vous n’avez point, pas plus que les six qui forment le mot : sceaux.